divasfrenchorna1

Catarina Cavalieri

Une Viennoise de naissance, Catarina Cavalieri (1755-1801) fut renommée pour ses talents de fioriture. « Elle pouvait présenter une aria de bravoure tortueusement difficile avec chaque note en place », d'après les notes de Professeur Dorothea Link incluses avec le CD. Mozart écrivit tellement beaucoup de musique mémorable pour Cavalieri. Dans une lettre à son père, Mozart parla de sa « gorge agile. »

Nancy Storace

Née à Londres, Nancy Storace (1765-1817) posséda tous les qualités spéciales d'une chanteuse douée pour la comique : des compétences du théâtre fortes, une personnalité attirante sur scène, et une bonne capacité musicale. Le public viennois l'adorait dans le répertoire plus léger, plus simple, et plus tard elle fit une carrière longue et brillante dans l'opéra comique anglais.

Adriana Ferrarese del Bene

Adriana Ferrarese del Bene (c. 1760- après 1804) étudia à Venise et joua à Londres avant son arrivé à Vienne, où elle établit sa réputation chantant des rôles sérieux dans l'opéra bouffe. La publication Rapport von Wien rapporta, « En plus d'un registre aigu incroyable, elle a un registre bas frappant et des connaisseurs de musique déclarent que, de mémoire d'homme, aucune voix pareille sonna dans l'enceinte de Vienne. »

Luisa Laschi Mombelli

Luisa Laschi Mombelli (1763- c.1789) vint à Vienne en 1784. Le 25 septembre de cette anneé là, le Wiener Kronic rapporta, « Elle a une belle voix claire... elle est très musicale, elle chante avec plus d'expression que les chanteurs de l'opéra d'habitude et elle a une belle silhouette ! » Selon Prof Link, « elle joua une variété incroyablement vaste de rôles, défiant les classifications d'une chanteuse. »

Louise Villeneuve

Louise Villeneuve (fl. 1771- 1799) semble d'avoir commencé sa carrière comme danseuse de ballet à Vienne. En 1789, sa carrière avait atteint le point où elle put remplacer Laschi dans L'arbore di Diana de Martín avec succès, grâce à « son aspect enchantant, ses interprétations délicates et expressives, et son beau chant habile » (Wiener Zeitung).